CARPE A LA MOUCHE —> LE STRING OU LE BACKING ?

LE STRING OU LE BACKING ?

Le choix est cornélien !!!!! Il fait beau et chaud en cet après-midi de Juillet, il me faut choisir entre lézarder au bord de la piscine à regarder les enfants patauger ou prendre mon waders et aller moi-même patauger.

Le choix n’est pas bien compliqué car depuis une bonne semaine je pense aux beaux nénuphars qui bordent la rivière en bas de chez moi.

Depuis les grosses chaleurs, il n’est pas rare d’observer les dames carpes se prélasser au soleil, ces belles dames sont pourtant terriblement compliquées à approcher…..le moindre bruit ou geste de trop et les sous-marins disparaissent dans les profondeurs.

A plusieurs reprises j’ai tenté de séduire ces belles dames avec des imitations de nymphes glanées sur le net, mais le succès n’était pas au rendez-vous et seuls quelques carassins et autre blancs venaient engamer les nymphes.

Mon arrivée sur les bords de la rivière ressemble à l’approche d’un Héron……………ccchhhuuutttt…….pas de bruit……….elles sont là les belles dames !!!!!

Entre les nénuphars c’est un petit troupeau de 6 « bovins » qui se prélassent avec nonchalance.

Je monte une imitation de pain réalisée avec un morceau d’éponge que je mouille avant de lancer à quelques centimètres d’une belle dame.

Le posé est parfait et vraiment discret, mon cœur s’accélère lorsque que le dos noir de la bête change de direction et s’approche de mon éponge qui nage sous la surface. La carpe stop son avancée juste devant mon imitation et finit par l’avaler goulûment. Le ferrage est puissant et sans retenu, et il me faut une seconde pour comprendre que je viens de ferrer une « laie » de rivière qui fonce droit devant elle.

Le backing est déjà dehors et la « folle » continue son chemin malgré mes efforts et la main sur la bobine du moulinet.

La rivière est très très encombrée et si je ne la bride pas maintenant, je risque de perdre ce poisson et la soie avec, si elle réussit à rejoindre l’énorme amas de bois.

La MINIMAG fait le job et mon Alpha 3 tente de treuiller l’animal, le combat est rude et devient long et fatiguant pour mon bras.

J’ai bien fait de me fabriquer une énorme épuisette (68cm de long sans la poignée pour 44 cm de large) la belle dame est bien grasse et vraiment très large lorsqu’elle rentre dans mon filet (7ou 8 kg env.). Je suis heureux, cette carpe me remplit de bonheur.

Quelques rapides photos et je laisse maman sanglier repartir dans son élément.

Il me faut attendre une bonne heure après le raffut de la première prise pour revoir une carpe se promener dans les nénuphars.

Elle est à 20 m de moi………………elle est vraiment énorme celle-ci.

Je lui présente le même menu que sa petite sœur et c’est BANCO !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dès le début du combat je sens que celle-ci risque d’être un « poil » plus compliquée à gérer.

La MINIMAG est à la limite de ses capacités, le poisson est un bulldozer, impossible de l’arrêter….

Le combat est long lui aussi, mais c’est elle qui à la dernier mot . Elle finit sa course dans un énorme embâcle et le 45/100 lâche………………… Ma soie est coincée dedans et il me faut « baquer le Waders » pour récupérer ma soie.

Ma prochaine visite se fera avec ma soie de 11 !!!!!!!!!!!

Alors !!!!!!! string ou backing ?

A bientôt

Olivier 53

CARPE 1 CARPE 2 CARPE 3 CARPE 4 CARPE 5 CARPE 6 CARPE 7 CARPE 8 CARPE 9

5 réflexions au sujet de « CARPE A LA MOUCHE —> LE STRING OU LE BACKING ? »

  1. Belle bête, bravo.
    Maintenant, attaquer la grande sœur à 20m en biotope hostile, il faut avoir le moral… 😉
    Sinon un appât naturel que l’on oublie trop souvent : le noyau de cerise monté au cheveu qui fait plop ( alors que l’imitation de pain fait plouf ) 😀

  2. Salut mon poussin!!!!!!! trop bon cette traque dans les nénu………….elles sont au top de la forme les carpes de la Jouanne.
    Alors cette rivière de tes congés, c’est comment?
    a+
    Mémère

  3. YES!!!!Bravo mon poulet!!!!C’est bon ça!!!Je suis en mode congé depuis Vendredi;je vais pouvoir enfin passer aux choses serieuses….

Les commentaires sont fermés.